Simplicité & minimalisme #1 – Trop de vêtements dans ma penderie

« Dans nos sociétés occidentales, nous ne savons plus vivre simplement, nous avons trop de biens matériels, trop de choix, trop de tentations, trop de désirs, trop de nourriture. » Dominique Loreau – L’art de la simplicité

La simplicité des choses et des actions peut résoudre énormément de conflits internes tout en renforçant nos principes et valeurs.

N’avez-vous jamais culpabiliser en achetant tout un set de vaisselles en carton ou une nappe jetable en vue d’une fête ? Ou peut-être est-ce ces vêtements qui emplissent votre placard et vous titillent sans vraiment savoir pourquoi.

Nous savons tous que la consommation d’objets a un impact sur notre environnement, que ce soit à l’échelle de notre foyer ou de la planète. Quoi de plus normal que d’acheter ce dont on a besoin me direz-vous. Sauf qu’il y a là quelque chose d’intéressant, avez-vous réellement besoin de tout ça ? Sur le moment vous pensez peut-être que oui mais sur le long terme il est fort probable que ces objets finissent oubliés dans un tiroir ou pire que vous les regrettiez.

« Mais ce n’est pas grand chose, il s’agit juste d’un briquet acheté pendant mes vacances au Portugal et puis ça peut toujours servir. »

« On sait jamais, cet appareil photo pourrait un jour me servir »

« C’est normal d’avoir une imprimante, on sait jamais si je dois imprimer un truc pour les impôts »

Mon plus grand ennemi par le passé et celui encore aujourd’hui des personnes qui m’entourent se traduit en 3 mots : « On sait jamais ».

Je ne pensais pas que ces mots pouvaient avoir une telle puissance sur les êtres humains. J’ai personnellement pu m’en débarrasser très vite et dès qu’ils pointent le bout de leur nez je m’exclame à haute-voix et de manière ironique « haaaaaa on sait jamais hein, après tout je pourrais devenir mourir demain aussi » histoire de montrer l’absurdité de concorder ses actions par rapport à de l’hypothétique. En fait non ce n’est pas absurde, ça amène juste beaucoup de sacrifices de notre part. Nous perdons du temps, de l’énergie et évidemment de l’argent à partir du moment où on accepte de se faire victimiser par ces mots « on sait jamais ».

Si vous n’avez pas eu besoin jusqu’à aujourd’hui d’une imprimante il est fort probable que vous n’en n’aurez pas plus besoin demain. Et si vous souhaitez imprimer quelque chose, environ une fois tous les 3 mois, je pense sincèrement qu’il est plus rentable et moins « chiant » d’aller à la poste ou tout autre service qui permet d’imprimer/copier.

Bon je parle ici d’imprimante car nous avons eu une discussion assez longue avec mon conjoint sur la nécessité d’en acheter une. Aujourd’hui elle trône fièrement sur un petit meuble du salon et je pense qu’elle a été utilisée environ.. 4 fois depuis qu’il l’a achetée (sachant qu’on aurait très bien pu écrire sur un bout de papier au lieu de l’utiliser environ 2 fois sur les 4). Mais ce n’est pas grave, j’ai argumenté, lui aussi, il a pris le temps de faire plein de recherche pour lié minimalisme, coût et efficacité. Elle est donc petite, blanche et j’imagine performante sans être trop cher, mais elle sert plus de piédestal pour notre chat quand il rentre par la fenêtre qu’autre chose actuellement ;p

Évidemment nous pouvons aussi parler d’objets moins coûteux et de plus communs comme par exemple les habits. Je vais encore une fois parler de ma vie personnelle puisque c’est ce que je connais le mieux tout simplement.
J’ai été une fille qui aimait avoir quelques habits, non pas une quantité astronomique mais tout de même. Sans compter les virées shopping avec ma mère qu’on se faisait au moins une fois par an, peut-être deux à dépenser environ 200€ chacune. Je me suis donc retrouvée avec une penderie de plus en plus pleine mais j’avais encore de la place. Par fainéantise j’avais déjà écarté tous les vêtements qui me prenaient du temps à repasser, en privilégiant les tissus qui tout simplement ne se repassent pas et les chemises qui ne peuvent se porter « chiffonnées ».

Et je vivais comme ça, insouciante tout en achetant de temps en temps une jupe, un top. Puis j’ai lu ce livre sur le minimalisme (L’art de l’essentiel) et la vision de ma penderie a littéralement changé. Pour l’expérience et parce que j’adore tester des trucs de manière générale, je me suis mise à faire du tri. Sauf qu’au fur et à mesure mon tri est devenu de plus en plus sélectif. De manière totalement naturelle j’ai gardé les vêtements que je mettais le plus souvent et qui me faisaient plaisir. Vous n’êtes pas censé ignorer que nous mettons 80% de nos vêtements 20% du temps et à l’inverse, 20% de nos vêtements 80% du temps. J’ai donc tout simplement mis de côté mes 80% de vêtements que j’avais du mal à porter pour des raisons X ou Y. Au début ils restaient dans un carton sous mon lit car je ne savais pas si j’allais « tenir » de cette façon.
Vous devinez la suite, j’ai adoré vivre avec peu de vêtements. La grande majorité a donc fini au relais et j’ai troqué ma grosse armoire contre une penderie beaucoup plus légère et fragile mais aussi bien plus petite. J’avais tellement plus de place dans ma chambre et j’étais totalement séduite par le fait de ne plus me demander quoi mettre le matin. Entre un top noir et un top vert le choix est vite fait. Aujourd’hui encore je prends énormément de plaisir à plier mes vêtements et les poser délicatement les uns sur les autres. Ils ont le droit d’être respectés autrement que comme de simples bouts de chiffons, chaque vêtement me rend énormément service et je les aime tous autant qu’ils sont. Alors même si des fois je les oublie sur la corde à linge je suis toujours heureuse de les ranger dans mon sac de « voyage » qui me sert aujourd’hui de penderie. Oui, j’ai fait du chemin depuis l’époque où j’avais une armoire ;p

Il y a tellement de choses à raconter sur le sujet que ce serait dommage de tout faire dans un seul article. Nous allons nous quitter sur une action possible à faire, car plus que parler j’aime agir !

Si j’ai bien une expérience à vous faire tester, c’est d’ouvrir votre armoire et observer attentivement tout ce qui s’y trouve. Quitte à prendre une journée, prenez chacun de vos vêtements entre vos mains et demandez-vous si vous l’aimez, s’il vous aime aussi et si vous vous sentez bien avec lui. Oui, comme s’il s’agit de votre compagne/compagnon/peluche.

1) Faites 3 groupes de vêtements :
Si un vêtement vérifient 2 ou 3 points d’un groupe alors vous le mettez dans ce groupe tout simplement.

GROUPE A :

  • J’aime ce vêtement
  • Le porter me fait plaisir
  • Je me sens à l’aise dedans


GROUPE B :

  • J’aime ce vêtement mais beaucoup moins que d’autres
  • Le porter me fait plaisir mais des petits trucs me dérangent
  • Je me sens à l’aise dedans certains jours, et d’autres non


GROUPE C :

  • Je ne l’aime pas ce vêtement tant que ça finalement
  • Le porter ne me fait aucun effet
  • La plupart du temps je ne me sens pas à l’aise dedans

 

Et là vous voyez le truc arriver n’est-ce pas ?

2) Gardez bien évidemment les vêtements du groupe A et chouchoutez-les.

3) Ceux du groupe B vous les mettez dans un carton et les cachez pendant une ou deux semaine.

4) Ceux du groupe C vous pouvez probablement les jeter/donner, si vous êtes frileux alors faites comme ceux pour le groupe B et cachez-les.

5) Si au bout d’une à deux semaine vous n’êtes pas allé chercher frénétiquement dans ces cartons c’est que vous pouvez les bazarder !

 

N’oubliez pas de me répondre en commentaire 😉

  • Allez-vous essayer de faire cette expérience ?
  • Si oui, pourquoi voulez-vous la faire ?
  • Quels ont été vos résultats ?
  • Avez-vous une autre technique ou un complément pour éviter d’avoir trop de vêtements ?

 

Dans l’attente de vous lire ❤

Allez, Tcho !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s