La vérité #1

Nagi no asukara – And then, in love

Depuis toujours l’être humain fait confiance à son espèce et ses outils pour apprendre ce qui se trouve au-delà des collines et de la terre. Que ce soit l’apprentissage via nos professeurs d’école, le journal télévisé, l’état ou notre religion. Mais pourquoi devrions-nous nous satisfaire de ces écrits et discours ? Comment pouvons-nous être sûrs qu’il s’agisse de la vérité ? Est-ce qu’il n’y a d’ailleurs qu’une seule vérité ?

Si vous vous contentez d’accepter tous les dires il est fort probable que votre vie soit creuse et vide. Votre vision des choses est altérée par tout ce qui vous tombe sous la main et vous prenez partie de faire confiance, ce qui en soit n’est pas mal je vous l’accorde.

Mais comment remettre en question quelque chose dont on nous a parlé et qui s’est effectivement produit ? Nous vivons des choses et les percevons en fonction de notre personnalité, de nos expériences mais certains moments vécus l’ont aussi été car nous y avions été contraints inconsciemment. Certains actes ou évènements nous paraissent tout simplement normaux et allant de soi. Pourquoi remettre en question ce qui a toujours été ?

Ainsi nous finissons par être la résultante de tout un tas d’influences comme l’éducation ou notre culture. Rien de neuf, rien qui vient de nous ou quoique ce soit que nous ayons découvert par nous-mêmes. Tout a été corrompu par quelqu’un à un moment donné.

On pourrait alors penser qu’un être le plus pur possible s’apparenterait à cette personne ayant tout renié et vivant reculée ou celle rôdant dans un monastère. Même si l’idée nous séduit que la vérité se trouve probablement à l’opposé de notre société de consommation, n’est-ce pas là la simple présence d’un esprit anticonformiste si ce n’est torturé ? Que pourrait-il trouver au-delà des montagnes à part une pensée déjà présente en lui et qui serait déformée de par ses réflexions qu’il a déjà eu sur ce sujet ?
Nous recherchons une réalité promise par autrui. Voici ce qui nous met mal à l’aise et nous donne une motivation infaillible. Nous mettons une forme de nos rêves dans les mains de quelqu’un. Est-il si préférable de ne pas prendre la responsabilité de sa propre vie en imaginant autant de causes externes ?
Nous obéissons de manière mécanique à quiconque nous promettra une vie confortable, qu’elle soit matérielle ou spirituelle. Notre esprit critique est déjà bien loin. Pourtant lorsque nous assistons à une quelconque forme de tyrannie notamment via le journal télévisé, nous nous rebellons en moins d’une seconde. Pourquoi alors croire aveuglement ceux qui déforment notre vision du monde et affirment que telle ou telle chose nous rendra heureux ?

Alors quoi ? Me direz-vous. Il serait peut-être nécessaire de rejeter en théorie mais aussi en pratique l’ensemble des rituels, dogmes et traditions que l’on nous a inculqués avant même que nous puissions avoir la faculté de remettre en question l’ensemble de ces connaissances. Mais cela aura probablement pour effet de nous éloigner de tout, autant de la société que de notre entourage. N’est-ce pas là une technique bien connue de quelques sectes ? Isoler la personne pour mieux la manipuler. Sauf qu’ici je ne vous promets rien de beau, ni le nirvana ni la paix intérieure, juste une expérience.
De plus, renier toutes ces pratiques ferait de nous des êtres allant à l’encontre de la société car ayant rejeté en même temps toute forme d’autorité. Mais imaginons que nous le faisions et que nous acceptons que nos connaissances venant d’autrui soient erronées. Et bien ce n’est pas une bonne méthode puisque nous refuserions en bloc tout ce qui vient de l’autre sans aucun raisonnement, uniquement par réflexe. En revanche si nous prenons le temps de réfléchir à chacune d’elle en agissant alors nous pourrions aller plus loin sur la découverte d’une vérité. La clef est celle-ci : la recherche de la vérité ne doit pas nous mettre dans un état de recherche, de même que la question du bonheur. Passez d’une vérité à une autre sans jamais vous arrêter, c’est comme ça que vous vous en approcherez le plus puisque nous ne pouvons de toute façon pas l’atteindre.

Le bonheur vient à nous sans que nous lui demandions quoique ce soit, courir après ne fera que nous rendre morose comme la recherche de la vérité nous rendra fou. Si vous êtes statique c’est que soit vous courrez sur place à la recherche de quelque chose de toute façon inatteignable ou que vous restez dans un endroit tout simplement illusoire.

La vérité n’a rien de statique, elle est vivante comme nous tous et évoluent constamment. Il n’y a donc aucun chemin pour y parvenir, à peine vous serez arrivé au bout du sentier qu’un autre se sera formé mais la vérité aura déjà changé d’emplacement. Sauf si elle recouvre tous les emplacements en même temps. Peut-être vous rendez-vous compte maintenant qu’elle est effectivement vous, et moi en même temps. C’est cela la réalité.
Vos émotions, vos actes, votre être tout entier, dans les moments les plus laids comme les plus beaux.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s